jeudi 19 juillet 2007

Dialogues des pages 30-31

B/ Pourquoi on s'arrête?

L/ On arrive aux abords d'un village, et la rivière se referme sur elle-même (forme de spirale).
Les photos, où sont-elles? (IL neige maintenant et les flocons commencent à recouvrir la rivière).

J/ On a perdu la trace. Le givre est trop épais. Faut trouver une nouvelle piste.
Et sur mon t-shirt, tu vois quelque chose?

L/ Rien. La lumière du nord est trop faible pour le soleil pâle hivernal se reflète et émette un rayon qui viendrait frapper ton t-shirt.

J/Ok. Et toi Bruno? Pas trop froid?

B/Non, non, c'est plutôt la faim.

J/C'est vrai moi aussi j'ai envie d'un brunch.

L/On a pas grand chose à manger. Des racines. Des fruits secs, de la brioche.

(trois aveugles en passant)/Mange du sable l'hiver.

J/Eh! Comment! Comment se peut-il que? Hep les gars!

L/Ils connaissent le message du sable! Suis-les, ok? Je reste avec Bruno.
Bruno, je monte dans l'arbre pour scruter tout ça. Tu m'appelles si tu as besoin.

B/Ca va.

J. de quelques mètres plus haut suit les aveugles. Sous leurs pas la glace cède et tous trois chutent et disparaissent dans le trou. Une biche surgit des fourrés et s'y engouffre. J. lance un cri dans l'abîme auquel nul ne répond.

L./ J'ai vu toute la scène, il n'y a pas de doute, c'est par là qu'on doit continuer. J'ouvre l'exploration du tunnel. Bruno ensuite si tu peux(L. reprend son manteau et se rhabille).

J./On a d'autres cartes?

B./J'ai toujours faim.

Ils émergent du tunnel dans une cabane de pierre. Sur les murs des fresques en mosaïque. L'air est chaud, le vent doux. La tête d'une biche passe devant l'entrée.